Augustin passe aux aveux

Thriller mystique et brûlant 2014

“D'après Les Aveux, traduction des Confessions de Saint Augustin par Frédéric BOYER, Editions P.O.L 2008 ”

Les 2 prochaines dates

jeudi 21 février 2019EGLISE DU BOURG DES ABYMES ()

dimanche 24 février 2019CHAPELLE DE SAINT JEAN BOSCO ()

voir toutes les dates

Récit d'une conversion historique, de l'itinéraire initiatique et métaphysique d'Augustin, un jeune berbère brillant intellectuel débauché, qui deviendra Père de l'Église. D'après la nouvelle traduction Des Confessions LES AVEUX par Frédéric Boyer.

 

Augustin “remastérisé”

 

 

En 2008, Frédéric Boyer étonne le monde littéraire avec une traduction incisive, poétique et brutale des Confessions, texte fondateur de la littérature autobiographique et introspective, qu’il rebaptise avec audace Les Aveux.

On redécouvre une pensée sans concession que l’on voit pour ainsi dire “à l’œuvre”, comme si elle naissait devant nous, “sur le vif”.

 

 

AUGUSTIN PASSE AUX AVEUX
ou l’étonnante modernité d’une conversion historique

 

 

Avec cette adaptation théâtrale pour acteur et violoncelliste, le récit de l’itinéraire initiatique et métaphysique d’Augustin, un jeune berbère, brillant intellectuel débauché, qui deviendra Père de l’Église et Docteur de la grâce, prend l’allure d’un thriller mystique et brûlant aux multiples rebondissements.

L’objectif dramaturgique est ici de montrer l’homme plutôt que le saint : l’itinéraire complexe, ambigu mais rédempteur de celui qui questionne sans tabou la dérive du désir et la vanité des passions, tout en osant se remémorer son Jardin des délices avec gourmandise et sensualité.

Pour faire éprouver au spectateur combien la Révélation peut s’inscrire dans la chair et la transfigurer, et nous rappeler que “si tous les saints ont un passé, tous les pécheurs ont un avenir”.

 

 

* St Augustin, biographie sommaire :
Né en 354 dans le village de Thagaste dans l’actuelle Algérie, philosophe et théologien chrétien, il est l’auteur d’une œuvre littéraire considérable. Il est considéré notamment comme le fondateur de la littérature autobiographique occidentale.
Il reçoit dans son adolescence une formation de lettré romain à Carthage où il découvre les plaisirs de la chair et du théâtre.
D’abord philosophe puis manichéen, il se convertit à 32 ans seulement au christianisme en 386.
A la suite de sa conversion, il revient en Afrique du Nord en 388 où il devient évêque d‘Hippone.
Il mènent alors une série de controverses contre les manichéens, les donatistes et le pélagianisme.
Il joue également un rôle considérable dans l’évolution de la notion de justice et contribue à mettre au premier plan le concept d’amour dans le christianisme ; bien qu’on lui ait souvent reproché d’être l’inventeur ou le théoricien du pêché originel, de la haine du corps  et du mépris du monde. Ce que certains ont même qualifié de perversion masochiste.
Mort en 430 lors du siège de Carthage par les Vandales, il est canonisé en 1298 puis reconnu comme Père de l’Église et Docteur de la grâce.

Durée du spectacle : 1h00 afficher plus

Traduction

FREDERIC BOYER, Les Aveux - Ed. POL 2008

Adaptation pour la scène

MARTINE LORIAU & DOMINIQUE TOUZÉ

Mise en scène et interprétation

DOMINIQUE TOUZÉ

Composition musicale

GUILLAUME BONGIRAUD

Musiciens en alternance

GUILLAUME BONGIRAUD & CLEMENCE BAILLOT D'ESTIVAUX / violoncelle

Crédit photos

PASCAL GELY / DAN PARIGOT / CAMILLE COLLIN / PIERRE FRANÇOIS

Retour en haut