La prochaine date

Pâques approche … le Wakan va vous sonner les cloches !

8 soirées sur le thème du « sacré en question(s) » 

du 23 mars au 2 avril 2018 à la cour des 3 coquins / clermont-ferrand

 augustin passe aux aveux + le préfet pilate a-t-il bien fait son métier ?

–  jeudi 29 mars 2018 – PILATE – 14h30 & 19h

–  2 vendredis – PILATE – 21h

– 2 SAMEDIS – AUGUSTIN + PILATE – 19H

2 dimanches – AUGUSTIN + PILATE – 17h

lundi de pâques – AUGUSTIN + PILATE – 17H

Tarif pour 1 spectacle : 14 € / 8 €

2 spectacles + repas : 25 €

AUGUSTIN PASSE AUX AVEUX

Avec cette adaptation théâtrale pour acteur et violoncelliste, le récit de l’itinéraire initiatique et métaphysique d’Augustin, un jeune berbère, brillant intellectuel débauché, qui deviendra Père de l’Église et Docteur de la grâce, prend l’allure d’un thriller mystique et brûlant aux multiples rebondissements.

L’objectif dramaturgique est ici de montrer l’homme plutôt que le saint : l’itinéraire complexe, ambigu mais rédempteur de celui qui questionne sans tabou la dérive du désir et la vanité des passions, tout en osant se remémorer son Jardin des délices avec gourmandise et sensualité.

Pour faire éprouver au spectateur combien la Révélation peut s’inscrire dans la chair et la transfigurer, et nous rappeler que “si tous les saints ont un passé, tous les pécheurs ont un avenir”.

 

Durée du spectacle : 1h05

 PLUS D’ INFO : FICHE SPECTACLE

 

 

le préfet pilate a-t-il bien fait son métier ?

Le Wakan qui aime mettre « le Sacré en question(s) », confronte ici 7 points de vue d’écrivains européens du XXème siècle sur la rencontre fugitive et tragique du procurateur romain Pilate avec un certain Jésus, dit le Christ, en adoptant le point de vue du fameux préfet. Pilate, personnage pluriel, énigmatique et controversé. Un archétype intemporel du despote ? du lâche fuyant ses responsabilités ? de l’incompétent sous influence ? du complice malgré lui ?

Le suivre dans ces différents points de vue, c’est s’interroger sur le « phénomène Jésus » bien sûr, mais c’est aussi entamer une réflexion salutaire sur les grandes lâchetés des petits pouvoirs, la lutte entre la raison d’État et la responsabilité individuelle, entre l’obéissance et la conscience, entre le temporel et le spirituel. C’est aussi décrypter les racines de l’antisémitisme, le fonctionnement des colonialismes qui s’ignorent, et questionner la quête contemporaine d’une laïcité apaisée.

 

Durée du spectacle : 1h50

 PLUS D’ INFO : FICHE SPECTACLE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut